Julie Champoux

Enseignante en 5e année, École intégrée des Forges

julie.champoux@csduroy.qc.ca

Le iPad en 1 pour 1

Étant une enseignante qui aime suivre les nouveaux courants, je ne pouvais pas passer à côté du numérique en classe. Mon collègue fut le premier à acquérir un iPad pour sa classe. Étant dans une équipe très proactive, mon autre collègue et moi ne pouvions pas le laisser aller seul dans ce nouveau projet. Après quelques négociations et plusieurs mois, les iPads sont “débarqués” dans nos classes, d’abord 4, puis 12 et ensuite pour tous les élèves dans nos 3 classes de 5e année.

Faire confiance aux élèves

On ne se le cachera pas, il est impossible d’intégrer un tel outil en classe sans investir un temps considérable: lectures, tests, congrès, manipulation… Malgré tout, il faut aussi se lancer et apprendre en même temps que les élèves. C’est de cette façon que j’ai appris le fonctionnement des outils Google, et oui, un matin j’ai lancé à mes élèves cette phrase: “J’ai trouvé une façon de faire une présentation en collaboration, mais je ne l’ai pas encore testée”.  Il faut avoir confiance en eux et ce matin là, j’ai vu de la collaboration X 1000.

Il est très important de comprendre que le iPad ou la tablette n’est pas un jouet ou un moyen d’occuper les élèves à faire la même chose que le “papier”. L’intention pédagogique doit être à l’avant plan et la tablette un moyen d’y arriver. La créativité et l’autonomie des élèves sont encouragées.

Au fil des années, mes collègues et moi avons expérimenté plusieurs outils et applications. On peut facilement s’y perdre et c’est pourquoi il faut se dire qu’on ne peut pas tous les prendre et n’utiliser que celles qui nous conviennent. En ce moment, nous utilisons les outils Google, particulièrement Classroom, document et présentation. Seesaw offre plein de possibilités: portfolio numérique, communication, enregistrements. Socrative, Quizziz, Quizlet et Google formulaire sont utilisés en évaluation. Didacti est encore une source d’activités importante.

 

Et au quotidien?

Certes, nos classes sont populaires mais dès le début de l’année, du temps est investi pour établir une routine et s’approprier les règles d’utilisation en classe. Les années se suivent, mais ne se ressemblent pas. Il y a des années où aucun projet ne nous arrête, mais d’autres où l’essentiel sera la base. Rien n’empêche mon “escouade numérique” de faire des projets de création, du codage, de l’animation ou autre.

Les outils numériques ont un effet de motivation sur les élèves même si quelquefois il peut être facile de basculer  dans “la perte de temps”. Il est important de bien encadrer les utilisateurs! L’enseignement de la citoyenneté numérique doit être présent.

Au quotidien, bien sûr, nous utilisons beaucoup moins de papier, la collaboration est facile et l’autonomie est importante. Pour les élèves qui utilisent différentes mesures, cela leur permet d’être habiles sur plusieurs outils.

En tant qu’enseignants, ce n’est sûrement pas pour diminuer la tâche, mais bien pour voir des élèves motivés, investis et collaborateurs que nous y mettons toute cette préparation et cette recherche.

Le constat le plus important est bien de comprendre qu’une classe où les iPads sont très présents, les crayons et le papier ont encore leur place. La tablette ne fait pas tout, ce n’est qu’un outil parmi d’autres.